Métier d’antiquaire : le challenge de la préservation du patrimoine

Métier d’antiquaire

 

Le métier d’antiquaire exige la recherche constante d’objets inusités et porteurs d’histoire. Toutes ces traces du passé s’entassent dans la boutique de l’antiquaire où plane une odeur familière qui rappelle celle des vieux livres qui ont traversé l’histoire. Ce professionnel des objets anciens est un passionné d’histoire de l’art.

Le métier d’antiquaire consiste à acquérir, restaurer et revendre des objets d’art. Il faut se souvenir, qu’au début XVIe siècle, le terme antiquaire avait un sens que l’on attribue de nos jours à l’archéologue. C’est uniquement vers la fin du XIXe siècle que ce mot a pris son sens actuel. Un des plaisirs du métier est d’acheter des objets d’art. L’antiquaire peut faire des acquisitions auprès de particuliers. Il arrive souvent qu’il les achète à des personnes âgées qui partent en maison de retraite ou à des couples qui divorcent ou déménagent. Pour l’antiquaire, le moment de l’achat est également une opportunité pour questionner les gens sur l’objet, la pièce qu’ils vendent afin d’en connaître l’histoire qui se cache derrière lui. La restauration constitue également une tâche importante du métier d’antiquaire. Nombreux sont les antiquaires à restaurer eux-mêmes de leurs mains expertes, les objets acquis. Souvent, Il lave, répare, décape et cire chacun des objets anciens, afin de les remettre en bon état afin qu’ils retrouvent leur lustre d’antan. Le métier d’antiquaire est donc une réelle passion qui contribue à la préservation du patrimoine. La tendance du marché des objets d’art à considérablement changé avec le développement d’internet. Il y a 10 ans encore, les gens collectionnaient et savaient ce qu’ils voulaient. Aujourd’hui, ils recherchent surtout des coups de cœur sans réellement connaître la valeur d’une pièce d’antiquité, souligne l’antiquaire. Les connaissances sur une pièce d’art ne se sont plus transmises à la nouvelle génération. L’achat d’une antiquité ne constitue pas une dépense, mais bien un placement. Plus un meuble est conservé longtemps, plus il prendra de  valeur. Pour apprécier pleinement ce que vend l’antiquaire, il faut avoir de bonnes connaissances en histoire de l’art. Actuellement, les antiquaires déplorent le fait que l’histoire est souvent mal connue et cela affecte le domaine de l’antiquité. Avant l’arrivée d’internet, les gens étaient beaucoup plus intéressés à sauvegarder le patrimoine car le danger actuel est que l’on perde notre propre histoire. Le marché de l’antiquité a fortement régressé car n’importe qui peut vendre sur internet et il devient inutile de passer par un antiquaire.