Comment ouvrir un magasin d’antiquités ?

animés japonais
Où voir des animés japonais ?
juillet 1, 2020
Ouvrir une boutique d’antiquités : les différentes étapes du projet
juillet 10, 2020

Ouvrir Un Magasin D’antiquités : Exigences Et Coûts

Bien que le monde voyage toujours dans le sens de la modernité et du progrès technologique, l’ intérêt pour les choses du passé reste inchangé , en particulier dans certains secteurs. Celui du mobilier et de l’ameublement en fait partie, avec un plus grand nombre de personnes intéressées par les antiquités , à tel point que le commerce de ces objets devient une activité qui peut avoir des marges bénéficiaires importantes.

C’est précisément pour cette raison que l’ ouverture d’une boutique d’antiquités représente une bonne forme d’activité entrepreneuriale gratuite qui, si elle est planifiée et gérée de la meilleure manière, peut apporter d’ importantes satisfactions . L’ élaboration d’un business plan est une étape fondamentale pour établir la direction à prendre dans votre entreprise, analyser le marché, les dépenses à engager, le lieu à ouvrir et le type d’objets que vous comptez commercialiser.

Étant donné que le domaine des antiquités est très large, il pourrait être important de se concentrer sur un type particulier d’objet , d’accessoire ou de meuble. Avoir une large disponibilité des produits représente un effort plus important du point de vue de l’investissement mais permet d’avoir un plus grand débouché de visibilité en termes de clients.

 

Ouvrir une antiquité : les obligations et les exigences

Ceux qui ont l’intention d’ouvrir leur propre entreprise doivent avoir les exigences morales établies par la loi: comme n’ayant jamais été déclarée en faillite ou interdite. En outre, l’ouverture d’un numéro de TVA spécifique devra être demandée à l’Agence du revenu et l’activité sera également inscrite au registre des sociétés de la Chambre de commerce de la région.

Au bureau SUAP, au bureau SUAP, un rapport certifié certifié de début d’activité (SCIA) doit être présenté , ce qui vous permet de démarrer l’activité une fois que le délai défini par la loi à partir de la soumission de la demande s’est écoulé.

Comme il s’agit d’une activité dans laquelle le commerce d’antiquités est effectué, l’entrepreneur devra établir un registre des transactions de vente et d’achat de biens d’occasion et d’antiquités sous forme d’autocertification et d’approbation de celles-ci.

Une déclaration doit également être présentée pour démarrer l’activité d’agence commerciale , avec la tenue et l’approbation simultanées du barème des honoraires et du registre des entreprises, si elle est également destinée à effectuer des opérations de compte de vente.

Si, parmi les objets, il est également destiné à commercialiser des armes précieuses, artistiques ou anciennes, une licence préventive spécifique doit être demandée au magasin de recherche , tandis que tous ceux qui exercent le commerce d’objets archéologiques, historiques ou artistiques doivent le signaler, dans un délai de six mois à compter de la le début de l’activité, les données personnelles du ministère du Patrimoine culturel du propriétaire de l’entreprise, le nom de l’entreprise, son siège et les noms des instituts ou agents.

Obligations et registres spécifiques pour les antiquaires

Les locaux utilisés pour l’activité doivent être conformes aux normes en ce qui concerne la réglementation de référence en matière d’hygiène et de santé , et ils doivent disposer du certificat délivré par l’ ASL compétente .

Tous les entrepreneurs exerçant une activité commerciale sont soumis à la tenue de registres spécifiques concernant les impôts directs et indirects , afin de régulariser leur situation et celle de l’entreprise d’un point de vue fiscal.

En outre, un registre spécifique pour les antiquaires, où toutes les opérations d’achat et de vente qui sont effectuées doivent être notées quotidiennement.

Les coûts d’ouverture d’une boutique d’antiquités

Les coûts nécessaires pour ouvrir une nouvelle entreprise d’antiquités varient en fonction de différents facteurs tels que : la taille de la boutique et la quantité d’objets que vous comptez commercialiser.

Les locaux déterminent les frais de location ou d’achat et toute conformité, ainsi que ceux pour la gestion des services publics connexes et les taxes municipales de divers types. A ceux-ci, il faut ajouter ceux concernant l’acquisition d’antiquités et d’antiquités.

Un coût initial hypothétique est de l’ordre de 30 ou 40 000 euros, selon le type et le nombre d’objets que vous souhaitez mettre à disposition immédiatement dans l’entreprise, mais il augmente si de grandes surfaces de vente sont utilisées ou si elles sont commercialisées pièces précieuses.