Métier d’antiquaire, la mise en valeur des objets anciens

la profession d’antiquaire
Les cursus adaptés à la profession d’antiquaire
octobre 12, 2015
le brocanteur et l’antiquaire
Existe-t-il une différence entre le brocanteur et l’antiquaire
octobre 12, 2015
Métier d’antiquaire,

L’antiquaire est spécialisé dans l’achat  et la  vente d’objets d’art anciens comme les livres, meubles, poteries, sculptures, bijoux, tableaux etc. Il est amené à beaucoup se déplacer pour trouver les pièces à revendre dans sa boutique, à restaurer les meubles et autres œuvres d’art ou visiter les nombreuses expositions d’art.

Ce grand amateur d’art est toujours à l’affût de pièces rares et anciennes. Il doit avoir de vastes connaissances en histoire de l’art pour vérifier l’authenticité des antiquités, proposer un prix d’achat adéquat, les restaurer au besoin, les exposer et définir les prix de vente. Contrairement aux brocanteurs, ils ne proposent que des pièces référencées et datées dont ils connaissent l’histoire et la provenance. La profession d’antiquaire couvre de nombreuses activités. Il doit intensivement fréquenter les salles de vente aux enchères pour prospecter et dénicher des objets anciens dans les salles de vente aux enchères, les salons d’antiquité. Il doit régulièrement rendre visite aux collectionneurs et autres antiquaires, lors d’héritages ou de successions ou visiter les centres d’achats à l’étranger. Par ailleurs, l’antiquaire est souvent appelé à estimer l’historicité et l’authenticité des pièces, déterminer l’époque de leur création et leur valeur, leur originalité et leurs caractéristiques ou éventuellement consulter un expert en art s’il a des difficultés à estimer la valeur d’une pièce. Il doit également détecter les contrefaçons, les copies ou les faux; évaluer l’importance de la défectuosité ou de l’usure d’un objet. Il se charge également de la restauration d’objets pour nettoyer les diverses pièces à l’aide de produits spéciaux; procéder à de petites réparations et à leur remise en état en utilisant diverses techniques spécialisées. En cas de nécessité, il doit recourir, au savoir-faire d’artisans comme des ébénistes, peintres verriers, etc. ou encore des restaurateurs d’art. Certains antiquaires ont leur propre atelier de restauration alors que d’autres ont recours à des ateliers extérieurs. Un bon antiquaire doit proposer à la clientèle une grande variété d’objets, savoir accueillir agréablement ses clients, les renseigner et les conseiller, effectuer les transactions de vente des objets à un prix qui tient compte de l’époque, de l’offre et de la demande et de l’état de conservation. A ce travail spécifique, s’ajoute le travail administratif lié à toute activité de vente. Les différentes activités de l’antiquaire exigent une grande disponibilité pour d’une part assurer la vente au magasin et partir régulièrement à la recherche d’une pièce qui lui a été signalée quelque part.